Comment fonctionne un TPMS ?

Rendu obligatoire en Europe depuis le 1er novembre 2014, le TPMS (Tire Pressure Monitoring System) vérifie en temps réel la pression d’air dans les pneus d’une voiture. Il alerte le conducteur en cas de baisse du niveau d’air.

À ce titre, le système de contrôle de la pression des pneus contribue à la sécurité du conducteur et à celle de ses passagers. Puisqu’il est obligatoire d’avoir le TPMS sur votre véhicule, l’idéal est de comprendre son mode de fonctionnement. Le point !

A découvrir également : Station de lavage : pourquoi opter pour la reprise ?

Mécanisme du TPMS direct

Le Tire Pressure Monitoring System (TPMS) direct fonctionne grâce à un système récent assez pointu. En effet, il mesure avec précision la pression d’air ainsi que la température à l’intérieur de chaque pneu. À ce titre, sa technologie repose sur l’utilisation de capteurs électroniques de pression installés au niveau des pneus.

Après avoir mesuré les données, les capteurs du TPMS direct transmettent les informations via ondes radio aux instruments de bord du véhicule. Ainsi, lorsque la pression atteint un niveau de sous-gonflage, un voyant s’allume sur le tableau de bord.

Lire également : Quelques conseils pour réussir votre examen VTC pratique

En la matière, le signalement commence quand la pression d’air est inférieure à 20 % de la pression initiale. Par ailleurs, les voyants sont alimentés grâce à des piles dont la durée de vie varie entre 6 à 10 ans.

D’autres modèles fonctionnent avec un système à induction électromagnétique offrant aux capteurs une grande capacité de transmission de données. Ainsi, cette source d’alimentation s’avère plus fiable que le fonctionnement sur pile.

Mécanisme du TPMS indirect

Le TPMS indirect a un mécanisme passif, car il n’intègre pas de capteurs de pression d’air. En réalité, l’outil calcule la pression des pneus avec les informations des capteurs du système antiblocage des roues. D’autres modèles de TPMS indirect fournissent les mesures en utilisant les informations du système de contrôle de trajectoire (ABS/ESP).

Avec cet instrument, les informations relatives au niveau de l’air dans les pneus sont beaucoup moins précises. En général, le calcul de la pression varie en fonction du type de pneus que vous utilisez et de l’état de la chaussée. Aussi, l’outil se base sur la vitesse de rotation des roues.

Dans la pratique, le TPMS indirect n’indique guère les pressions de chaque roue. Ainsi, ce matériel ne détecte rien lorsque les quatre pneus ont une pression d’air trop faible. Aussi, le mécanisme est fonctionnel généralement après 20 à 60 minutes de conduite. Dans ce contexte de nombreux professionnels recommandent d’installer le TPMS direct.

Autres précisions sur le fonctionnement des TPMS

Pour une utilisation optimale du TPMS indirect, il est recommandé de réinitialiser le mécanisme après avoir effectué un gonflage d’un pneu à la bonne pression. De même, les professionnels recommandent un recalibrage des systèmes de calculs. Ce réglage concerne également le contrôleur TPMS direct lorsque vous effectuez un changement de pneus.

Dans cette même lignée, il est nécessaire de réaliser une maintenance par un professionnel sur les capteurs. En la matière, le TPMS actif fonctionne grâce à différents types de capteurs équipés de diverses technologies. Il s’agit en effet du capteur bouchon vissé dont la valve du pneu doit être retirée pour gonfler le pneu et le capteur passant permettant de ballonner le pneu sans le retirer au préalable.

Ainsi, pour des raisons de sécurité, le professionnel doit vérifier l’état des batteries des capteurs. Celui-ci devra aussi accorder une attention particulière à la valve et au joint. Par ailleurs, en termes de prix, le TPMS indirect est un contrôleur moins onéreux sur le marché contrairement au modèle direct.

vous pourriez aussi aimer