Moteur et couple moteur d’un vélo électrique : comment choisir ?

Les vélos électriques constituent aujourd’hui une alternative à la réduction des gaz à effet de serre dans l’atmosphère. Ils sont écologiques et économiques.

Parmi les modèles disponibles sur le marché, certains s’identifient presque aux cyclomoteurs. Il y en a de différents types. Sur quelle base faire son choix ?

A lire également : Code de la route : les nouvelles mesures pour 2021

Le choix du vélo électrique en fonction de l’utilisation

L’utilisation que vous ferez de votre vélo électrique détermine le moteur que vous choisirez. Des entreprises spécialisées dans la vente de vélo électrique occasion peuvent vous conseiller pour le choix.

La conduite du vélo à assistance électrique peut se faire en zone de montagne ou en ville. Il peut également s’agir d’un vélo de course.

A lire en complément : Traceurs GPS : quels en sont les avantages pour les entreprises ?

Si vous ne clarifiez pas ce point avec le vendeur, vous risquez de prendre un modèle qui n’est pas adapté avec vos besoins.

Par exemple, en zones montagneuses, les VAE ont besoin d’un moteur de puissance très élevé. Il s’agit de la force mécanique réelle du moteur qui est à distinguer de sa puissance nominale. Elle permet à l’engin de gravir facilement les rampes et de monter les côtes.

Également, les vélos électriques de couple moteur élevé sont adaptés pour les terrains accidentés. L’accélération est vite amorcée et les efforts fournis sont moindres, comparativement à un vélo d’un couple moteur moins élevé.

Cependant, il peut se produire un léger décalage entre l’instant où vous pédalez et la mise en marche électrique. Les VAE de courses, quant à eux, demandent un moteur léger avec les composants solidement assemblés.

Effectuer un choix en tenant compte de la puissance du couple moteur

Pour ce qui concerne le couple moteur, il faut comprendre un principe : plus il est grand, plus intense sera l’accélération du vélo.

En général, sa valeur est comprise entre 20 et 80 newtons-mètres. Avec un tel couple moteur, vous réduisez le temps de parcours. Il peut donc être utilisé comme vélo de course.

Par contre, pour un VAE de couple 40 newtons-mètres par exemple, l’accélération se met en place de façon progressive.

Ce type d’engin n’est pas recommandé pour faire de la course. Vous pouvez tout de même en faire usage dans une zone urbaine pour vos courses quotidiennes ou pour le loisir.

Pour piloter en faisant peu d’efforts, il est conseillé de choisir un couple moteur compris entre 50 et 60 Nm. Ce type de vélo à assistance électrique est aussi utilisé pour le transport de charges lourdes.

Dans tous les cas, il faudra définir votre besoin, puisqu’un moteur puissant consomme beaucoup plus d’énergie. Vous devez alors garantir une grande autonomie à votre engin.

Ceci pourrait vous revenir un peu plus cher. Cependant, l’État offre des subventions pour les vélos électriques, une option qui pourrait réduire les coûts d’achats. À côté de ça, vous devez prendre en compte la performance et votre condition physique.

Faire le choix du moteur de VAE idéal

Le choix du couple moteur fait également intervenir la marque du moteur et il en existe plusieurs sur le marché. Les plus populaires avec moins de pannes sont les suivants :

  • moteurs Bosch,
  • moteur Shimano,
  • moteur Yamaha.

Ces trois marques, outre les moteurs de qualités qu’elles fournissent, vendent leur produit à des coûts abordables.

Par ailleurs, de nouvelles telles que BionX, Brose, Giant et plein d’autres sont apparus sur le marché des VAE. Il y a plein d’innovations à l’heure actuelle et la concurrence est rude. Il est conseillé de faire appel à un professionnel pour vous orienter dans votre choix.

Prendre en compte la puissance du moteur

La puissance du moteur est un élément clé dans le choix du VAE. Dans le système international (SI), elle est exprimée en Watts.

Elle est fixée à 250 watts pour la majorité et correspond à une vitesse de propulsion pouvant atteindre 25 km/h. En effet, cette valeur est définie comme le plafond et a été admise par la réglementation française. Néanmoins, vous avez la possibilité d’aller plus vite en vous servant des pédales.

Par ailleurs, il existe une autre catégorie de vélo électrique. C’est la gamme des speeds bikes qui permettent de parcourir de très longues distances.

La vitesse des e-bikes est estimée au-delà de 350 watts. Pour cette raison, elles sont presque considérées comme des cyclomoteurs.

Le choix en fonction de la position du moteur

Pour une meilleure stabilité, le moteur doit se retrouver au niveau des pédales, il s’agit des moteurs centraux. Ils permettent de mieux répartir les masses.

De plus, ils produisent moins de nuisances sonores comparativement aux autres et améliorent l’expérience de conduite. Cependant, la plupart des VAE sont discrets.

Les moteurs qui se trouvent au niveau de la roue modifient le centre de gravité des VAE. Ainsi, ils ne favorisent pas une bonne répartition des masses. Ils induisent, du fait de leur poids, un effet de traction ou de poussée selon leur position.

Dans le premier cas, ils se trouvent au niveau de la roue arrière. Dans le deuxième cas, c’est la roue avant qui les loge.

Pour ce qui concerne les pédales, ils sont plus sophistiqués avec les moteurs centraux qu’avec les vélos sur roues.

vous pourriez aussi aimer