Bonus écologique 2024 : quel impact sur le marché automobile français ?

Alors que la France poursuit ses efforts en faveur de la transition écologique, le bonus écologique demeure un levier essentiel dans la politique gouvernementale visant à promouvoir la mobilité durable. En 2024, alors que les enjeux environnementaux sont de plus en plus prégnants, il est crucial d’évaluer l’impact de cette incitation sur le marché automobile français.

Les changements relatifs au bonus écologique en 2024

Depuis le 15 décembre 2023, un nouveau système de bonus écologique est entré en vigueur initié par l’Ademe Agence de la transition écologique, il s’agit d’une aide financière versée aux automobilistes qui souhaitent acheter un véhicule neuf n’émettant pas de CO2.

A voir aussi : Peugeot : vers une cinquième année de croissance consécutive

Par ailleurs, selon la nouvelle liste des voitures électriques éligibles au bonus écologique 2024, plusieurs modèles validés auparavant ont été privés de leur prime. D’après les statistiques, les voitures concernées constituaient 30 % du marché durant ces dernières années.

Les voitures éligibles au bonus écologique 2024

Durant le mois de décembre 2023, l’Ademe a publié la première liste de voitures éligible à la prime du bonus écologique de 2024. Il est notamment possible de citer :

A voir aussi : Quelles sont les règles de stationnement sur les places de livraisons à Paris ?

  • la Abarth 500,
  • la Audi E-tron,
  • la BMW Série i4,
  • les Citroën ë,
  • la Cupra Born,
  • la DS 3 E-Tense,
  • la Fiat 500e et 600e,
  • la Hyundai Kona,
  • la Mazda MX-30,
  • la Mercedes EQA, EQB et EQT,
  • la Mini Electric,
  • l’Opel Corsa Electric, Mokka Electric, Astra Electric et Combo-e Life,
  • la Peugeot e-208, e-2008, e-308, e-3008, e-Rifter et e-Traveller,
  • la Renault Zoe, Twingo E-Tech, Mégane E-Tech, Scénic, Kangoo E-Tech,
  • la Skoda Enyaq,
  • la Smart Fortwo,
  • la Tesla Model Y,
  • la Volkswagen : ID.3, ID.4, ID.5 et ID.7,
  • la Volvo C40.

En tout, 78 modèles ont été répertoriés dans cette première liste. Toutefois, la liste a été complétée par 20 nouveaux modèles en février 2024, comprenant la Fiat e-Doblo et la Volvo XC40.

La favorisation des voitures made in France et Europe

Les nouvelles dispositions établies dans le cadre du bonus écologique en 2024 sont destinées à favoriser les voitures électriques produites dans l’Hexagone et en Europe. En effet, le score prend désormais en compte l’empreinte carbone de l’ensemble du processus de fabrication, d’assemblage, d’acheminement et de distribution.

En ce sens, chaque modèle de voiture électrique doit avoir un score environnemental minimum de 60 points sur 80 pour être éligible à la prime du bonus écologique de 2024. En tenant compte de ces conditions, la majorité des voitures produites dans le territoire asiatique ne sont plus éligibles à ce dernier. Un cas d’école s’agissant de l’achat de véhicules d’entreprises, puisque plus de 50 % des sociétés s’intéressent aux modèles chinois au moment de leurs achats.

Dans l’optique de faire des économies, les TPE et les PME prévoyant de passer par la transition écologique peuvent se tourner vers  « Baisse les Watts ». Ce disposif accompagne gratuitement les TPE et PME pour les aider à baisser leur consommation énergétique Il s’agit d’un programme porté par La Poste et ses partenaires. Financé par CEE, dispositif du Ministère de la Transition énergétique.

Le programme Baisse les Watts comprend un Carnet de bord Énergie permettant d’accéder à des propositions d’écogestes afin de réaliser des économies d’énergie. Les entreprises ont notamment la possibilité d’accéder à des parcours de formation personnalisés selon leur filière pour leur permettre d’identifier des leviers pour réduire leur consommation. Elles peuvent bénéficier de l’accompagnement d’un conseiller CCI et CMA pour les aider dans la mise en place d’un plan d’actions sur le long terme et les renseigner sur les aides financières disponibles.

vous pourriez aussi aimer