Les batteries interchangeables : une future tendance sur le marché des scooters électriques ?

Si le marché des scooters électrique est en plein essor et que les dernières prévisions semblent très positives à l’horizon 2026, une question persiste : quand est-ce que les batteries pourront passer un véritable cap ? Avec l’autonomie, le temps de charge ou la capacité moyenne à pleine vitesse, les enjeux sont suffisamment importants pour ne pas être au cœur des préoccupations.

L’ensemble des modèles de deux-roues vendus dans des magasins physiques et en ligne comme Scoot Elec, ont tous un point commun. Ils ne possèdent pas pour l’instant de batteries interchangeables. Mais certains constructeurs comme Yamaha commencent à amorcer le pas de danse avec l’un de ses nouveaux modèles pour l’année 2022. Reste à savoir si ses concurrents s’aligneront sur cette subtilité et la démocratiseront.

A lire aussi : Pit Bike : les bonnes raisons de se lancer dans l'aventure ?

L’enjeu de l’autonomie

Le calcul de son trajet

Si vous êtes déjà un utilisateur de ce moyen de transport vert, la question du temps de trajet et des localisations ne vous est probablement pas inconnue. Selon le nombre de kilomètres aller/retour que l’on s’apprête à parcourir, on peut parfois se retrouver à devoir anticiper les rechargements. Plusieurs situations :

  • Vous n’utilisez que votre scooter électrique pour des courts trajets en ville. Auquel cas vous pouvez recharger sa batterie en la branchant sur l’une de vos prises murales ou bien sur sa borne de recharge (si vous en avez fait installer une à votre domicile).
  • Il peut vous arriver de devoir faire de longs trajets pour votre activité professionnelle par exemple. Vous êtes dans ce cas obligé de devoir compter sur les bornes de recharge publiques qui se trouveront sur votre chemin.
  • La batterie du scooter que vous possédez n’est pas amovible, et vous n’avez ni borne dans votre garage, ni moyen de brancher le scooter sur une prise murale. De nouveau, il vous faudra compter sur les bornes à proximité de l’endroit où vous vivez.

L’autonomie a souvent un coût

Heureusement, pour ceux qui en ont financièrement la possibilité, les constructeurs adaptent leurs modèles à différents usages. C’est pour cela que de nombreux scooters 125 cc, sont équipés de batteries qui leur attribuent une autonomie moyenne d’environ 130 km.

A voir aussi : Quelle assurance pour scooter 50cc ?

Néanmoins, ces batteries étant plus puissantes, elles peuvent aussi nécessiter un coût plus élevé. Dans ce cas, le scooter électrique risque d’être aussi plus cher à l’achat ou à la location. Parfois la différence peut se compter en milliers d’euros avec des modèles à moindre autonomie tels que des 50 cc notamment.

Concevoir des batteries interchangeables

Les applications qui permettent l’échange de batteries

Les deux exemples typiques que l’on peut avoir en tête sont Zeway et Gogoro. Ces applications de location de scooters électriques en libre-service dans plusieurs métropoles européennes et/ou asiatiques ont établi un concept innovant. Plutôt que de vendre avec un scooter la contrainte du rechargement, les deux entreprises ont établi un système d’échange.

Chacun des scooters électriques qu’elles proposent sur leur application respective sont équipés de batteries interchangeables. Lorsque la batterie d’un deux-roues s’apprête à être au plus bas niveau, l’usager n’a qu’à se rendre dans l’une des stations physiques des deux applications et le tour est joué. Elles ont fait aménager dans plusieurs grandes villes, des sortes de distributeurs de batteries pleines.

Il suffit d’entrer sur la machine les informations relatives à la location sur l’application (Zeway ou Gogoro selon le distributeur) et de glisser ensuite la batterie vide, au profit d’une pleine. À Taïwan, ils sont par exemple près de 450 000 à utiliser les scooters aux batteries échangeables du groupe Gogoro et à se rendre dans les près de 2000 stations d’échange disponibles sur l’île.

L’avancée de la marque Yamaha

Si un tel système de batteries interchangeables semble séduire les utilisateurs de deux-roues, le très célèbre constructeur japonais n’a pas perdu de temps pour cette année 2022. Il avait déjà annoncé la sortie de deux nouveaux modèles, avant d’en annoncer un troisième qui n’a pas laissé le monde du deux-roues perplexe.

Pour la création de son scooter EMF, la marque s’est associée au groupe asiatique Gogoro. Pour la première fois de son histoire elle s’apprête à sortir un scooter électrique uniquement équipé d’une batterie amovible et interchangeable dans les stations Gogoro. Impossible à l’heure actuelle de savoir si la sauce va prendre. Mais une chose est sûre, Yamaha pourrait bien écrire une page de l’histoire du marché des deux-roues avec cette ingénieuse collaboration.

vous pourriez aussi aimer