Entretenir sa moto, que peut-on faire soi-même ?

Pour garantir la longévité et les performances d’un deux-roues, un entretien régulier est indispensable. S’il est recommandé de faire appel à un professionnel pour certaines interventions techniques, sachez qu’il est aussi possible de réaliser diverses opérations d’entretien vous-même, avec quelques outils et des produits de maintenance.

De cette façon, vous gagnerez du temps et vous pourrez faire des économies substantielles, et vous pourriez finir par prendre plaisir à entretenir la moto à laquelle vous tenez tant. Suivez nos conseils pour garder votre moto en bon état et éviter les pannes, l’usure ou toute autre forme d’incident !

Lire également : Les batteries interchangeables : une future tendance sur le marché des scooters électriques ?

La tension et la lubrification de la chaîne

Pour assurer une bonne transmission et rouler en toute sécurité, prendre soin de la chaîne de votre moto est crucial. Mieux vaut ne pas attendre qu’elle s’encrasse durablement avant d’intervenir. C’est pourquoi il faut régulièrement nettoyer la chaîne, à l’aide de produits de maintenance spécifiques et d’un chiffon ou d’une brosse prévue à cet effet. Ensuite, vous pourrez appliquer un lubrifiant, à choisir en fonction du type de terrain sur lequel vous roulez et des conditions météo notamment.

Cette étape de graissage est aussi l’occasion de vérifier la tension de la chaîne, chose que vous pouvez aisément faire vous-même, afin d’éviter les à-coups en roulant et l’usure prématurée de la chaîne. Vous trouverez généralement des informations sur la tension optimale dans les instructions du constructeur.

A voir aussi : La BMW NineT : Une Puissance et Une Performance Exceptionnelles

La vérification des pneus

Comme pour n’importe quel véhicule, l’état des pneus est central pour garantir la sécurité. Vérifiez donc leur niveau de pression régulièrement et avant chaque trajet long. Là encore, la notice du constructeur vous sera utile pour déterminer la pression en fonction du type de route, des éventuelles charges que porte la moto, du type de pneu, etc. Effectuez toujours cette vérification à froid, pour pouvoir vous référer les yeux fermés aux recommandations de pression.

Pensez également à constater une éventuelle usure des pneus, une déformation, la présence de corps étrangers, etc.

La réalisation des vidanges

Vidanger votre moto est une autre opération à votre portée. Pour vidanger le moteur, il vous suffit de vider l’huile en desserrant l’écrou ou le bouchon correspondant, en pensant à la récolter dans un bac adéquat et en l’apportant dans un centre où elle sera correctement traitée. Ensuite, changez le filtre d’huile et revissez le bouchon, puis remplissez avec de l’huile neuve.

Le procédé est sensiblement le même si vous souhaitez vidanger le circuit de refroidissement, la boîte de vitesse, etc.

Si un bouchon de vidange est grippé, n’hésitez pas à utiliser des produits de maintenance adaptés pour faciliter l’intervention et éviter d’endommager des composants.

Le contrôle du système de freinage

Lors de l’entretien de votre moto, n’oubliez pas de surveiller l’état des freins ! Cela passe notamment par la vérification du niveau de liquide de frein, ainsi que son renouvellement au moins tous les 2 ans. Il faudra alors purger le système de frein au préalable en respectant certaines étapes clés, nettoyer à l’aide de produits de maintenance et remplacer le liquide.

Prenez aussi garde à l’état des plaquettes : une usure est le signe qu’il va falloir procéder à leur remplacement. Vérifiez par ailleurs l’état des étriers, qui peuvent avoir tendance à s’encrasser. Des produits de maintenance comme du dégrippant suffisent parfois à régler ce problème, mais dans d’autres cas, il faudra peut-être faire appel à un professionnel.

Le nettoyage et l’entretien de la batterie

La batterie est un élément important de votre moto qui mérite une attention particulière pour garantir son bon fonctionnement. Pour prolonger sa durée de vie, vous devez la nettoyer régulièrement en suivant certains conseils.

Tout d’abord, assurez-vous que les cosseages sont propres et sans trace d’oxydation. Si ce n’est pas le cas, il suffit parfois simplement de les frotter avec du papier abrasif fin ou une brosse métallique pour retrouver leur état initial.

Vous pouvez ensuite passer au nettoyage proprement dit. Dans l’idéal, utilisez un mélange d’eau distillée et de bicarbonate de soude pour éliminer toute trace d’acidité sur les borniers. Rincez à l’aide d’un jet basse pression pour retirer toutes les impuretés.

Vérifiez aussi régulièrement le niveau des électrolytes si votre batterie est non scellée afin qu’elle reste bien chargée et ne se décharge totalement sans raison apparente. Il faut alors ajouter une petite quantité d’eau pure dans chaque cellule jusqu’à atteindre le repère maximum inscrit sur la batterie elle-même.

Évitez autant que possible tout choc ou vibration lors du transport ou du stockage des batteries neuves comme usagées : cela pourrait entraîner leur détérioration prématurée et ainsi réduire leur durabilité. C’est souvent recommandé, mais avant toute intervention, pensez à déconnecter la borne • puis la terre.

La vérification du système électrique de la moto

Le système électrique de votre moto est essentiel au bon fonctionnement de nombreux éléments, tels que les feux ou encore le démarreur. Pensez à bien le vérifier régulièrement.

Assurez-vous que votre batterie est en bon état et bien chargée. Si la batterie ne fournit pas suffisamment d’énergie à votre moto, cela peut entraîner des problèmes avec tout le système électrique.

Vérifiez l’état des câbles électriques. Ils doivent être bien fixés aux différents composants du circuit électrique afin qu’ils ne se desserrent pas lors de vos trajets. Si vous remarquez que certains fils sont abîmés ou coupés, il faut impérativement les remplacer pour éviter des courts-circuits qui peuvent endommager vos équipements ou même causer un incendie.

Il faut aussi s’assurer que tous les fusibles et relais sont en parfait état de marche pour éviter toute panne inopinée sur la route. Le remplacement d’un fusible grillé est facilement réalisable par n’importe quel propriétaire averti : il suffit simplement d’être sûr(e) qu’il correspond exactement au modèle préconisé dans le manuel du constructeur.

Pour finir, pensez à vérifier régulièrement l’état général des ampoules qui éclairent votre chemin lorsque vous roulez la nuit : optez autant que possible pour une lumière LED résistante aux chocs ainsi qu’à l’eau si vous faites souvent face à des conditions météo hostiles (pluies excessives notamment). Ces détails peuvent vous éviter de mauvaises surprises sur la route et ne prendront que quelques minutes à réaliser lors d’un check-up complet.

Pensez à bien noter que si vous avez un doute ou des difficultés pour effectuer ces vérifications par vous-même, il est toujours recommandé de faire appel à un professionnel qui saura identifier et réparer les éventuels problèmes du système électrique en toute sécurité.

vous pourriez aussi aimer