Essai Moto : Honda Varadero 125 DX

Cette Honda Varadero impose en effet immédiatement sa patte et force rapidement le respect de tous, même des plus grincheux.

Cordialement. Et elle peut les tenir longtemps, autant que le permettent les 17 litres de son réservoir, de même que son pilote bien protégé par le saute-vent et la tête de fourche enveloppante. Rappelons qu’au niveau physique, la multiplication des cylindres permet une meilleure répartition des vibrations au ralenti, et divise le martèlement naturel des explosions. A l’arrière, celui-ci est logé à la même enseigne que le pilote point de vue confort et ne devrait donc pas (trop) se plaindre. Surclassant toute la concurrence, ce moulin n’a donc pas de difficulté à mettre tout le monde d’accord : ses 15 chevaux et ses deux cylindres en V ne sont pas seulement beaux, mais sont surtout gages d’une grande fiabilité, et d’une vitesse de pointe appréciable. Par ailleurs, son bicylindre ne se montrant pas trop revêche à reprendre à bas régime, vous pourrez même parfois vous permettre d’oublier de passer au rapport inférieur.
Comprenez par là que la Varadero jouit d’une instrumentation riche et d’une finition chiche, mais aussi et surtout d’un freinage pas bidon et d’une tenue de route rigoureuse, du Honda pur jus en résumé. Très rapide, dotée d’un gabarit flatteur de 600 cm3, super confortable, excellent freineuse, stable et aussi fiable que bien finie, elle ne pêche en fait que par un prix élevé, et un équipement chiche. Des commandes bien réalisées et douces, des rétros ronds très lisibles, un réservoir échancré pour les genoux, un bouchon d’essence fermant à clé et un tableau de bord typé automobile qui en revanche semble bien pauvre… Contact mis, une simple pression sur le bouton de démarreur suffit à lancer les deux petits pistons de 62cm3 seulement, qui donnent alors vie au bloc propulseur…dans un silence incroyable . Sur autoroute ou nationale, la Honda semble donc ne jamais vouloir s’arrêter, en duo ou en solo, elle monte en vitesse maxi (120km/h tout de même . Toutes les photos sur Moto Infos. Visserie, assemblages des plastiques, traitement de surface des pièces métalliques, profondeur des peintures, qualité de fonctionnement des commandes, on se croirait revenu à la grande époque des Honda fabriquées totalement au Japon . La firme japonaise Honda présente à la presse et au public, une nouvelle moto 125 cm3. Agile polyvalente ou esbroufe pour motard orgueilleux. Souvenez-vous. De toute évidence, les 14,4 ch de ce “V-twin” donnent leur maximum haut dans les tours (11. Là encore un bicylindre cogne moins qu’un mono, plus lisse, il demande donc un peu de patience aux démarrages. Une selle haut perchée à 800 mm au-dessus du sol, un poids certain pour la cylindrée (152 kg à sec), un large guidon, un bi-cylindre en V peu commun chez les 125 et une finition “luxe” : plus d’un, même averti, se trompe et la confond avec sa grande soeur Varadero.

A lire aussi : Comment éviter de perdre des points sur son permis de conduire ?

La Honda Varadero 125 en bref
+ 125 km/h • 5,3 l/100 km – 171 kg tous pleins faits
5 390 € (version Deluxe testée ici équipée d’un sabot moteur, d’une selle deux couleurs, d’un tableau de bord cerclé argent et d’un réservoir noir). Pour le reste de l’équipement, la radinerie continue, avec l’absence d’appel de phare à l’index, de warning et même de voyant d’huile.

5 290 € pour la version standard.

A lire également : Quels véhicules peut-on conduire avec un permis B ?

Car sur ce point, la Varadero est reconnaissons-le moins à son aise en ville (où sa maniabilité et sa taille importante la desservent) que sur route (où sa tenue de cap naturelle et son moteur infatigable dont merveille). Nous contacter – Newsletter – Notre charte – Adresse – Avertissement – Politique de confidentialité.

Quel plaisir… surtout pour les débutants, munis de gros gants et évoluant sous la pluie .

La Honda Varadero 125, une moto sans concurrence
Toujours seule dans son créneau depuis 6 années, la Honda Varadero 125 est la moto de tous les superlatifs : ventes, look, performances… Pas de raison donc pour Honda de songer à remplacer cette habituée des podiums que nous détaillons aujourd’hui pour vous …. Autres qualité frappante, la remarquable finition générale.

Une fois confortablement installé, le pilote peut donc prendre le temps de détailler le monde qui l’entoure. ) avec le sourire scotché et se permet même de frôler la zone rouge dans la plus grande des décontractions. Étonnant quand on sait qu’elle est montée en Italie… Et puis que dire du cœur de cette splendide moto : le moteur avec un grand « M ».

Par avance merci. ,
Un contrôle systématique des réponses pour un résultat fiable.

Tellement en douceur d’ailleurs que l’on a l’impression que l’embrayage est mort . On note ainsi un tableau de bord certes clair, mais triste et étonnamment dépourvu (pour le prix c’est un comble) de jauge à essence.

D’autant qu’au rayon des aspects pratiques, la Varadero n’est pas en reste comme quoi, on peut avoir un petit coeur et être élitiste. Ce n’est donc pas la montre digitale à 10 euros qui rattrape l’affaire… Bien sûr ne cherchez aucun rangement possible sur l’engin : ni coffre de selle, ni vide-poche de carénage. Satisfait, ma moto a 27 000 km et pas de gros pépins. La main tendue en V du motard qui arrive en face, hésitante, un coup sortie, un coup rentrée, traduit en un seul geste toute la singularité de la Varadero 125.

Des bémols manifestement insuffisant pour décourager les 6000 clients annuels de cette championne toutes catégories…
 .

  • honda
  • varadero
  • honda varadero reine
  • honda xlv varadero
  • varadero reine dechue
  • frein disque etrier
  • suspension fourche telescopique
  • acier suspension fourche
  • yamaha
  • rapport volumetrique puissance
  • vitesses rapports transmission
  • boite vitesses rapports
  • injection electronique pgm
  • reservoir essence litres
  • fourche telescopique suspension

. Bref, cette 125 exclusive et pointue demande des hauts régimes pour obtenir du résultat, mais pour les rouleurs et autres voyageurs, c’est une Rolls mixée avec un Pullman qui explique largement son succès hexagonal.

Passé la phase “intimidation” yeux dans les yeux avec les beaux feux double optique acérés typiquement Honda et une fois grimpé là haut, on se sent tout de suite rassuré : la souplesse bienvenue des suspensions permet d’emblée de gagner quelques millimètres et de poser les deux pointes des pieds au sol (notez que pour les filles, des baskets compensées seront appréciables pour un usage urbain). Ainsi le moteur est super silencieux (mais semble presque timide pour certains pilotes en mal de sensations . 500 tr/min, on se dit qu’il est temps de sortir de la ville pour aller tailler un peu la route.

POINTS FORTS
• Partie-cycle
• Confort
• Finition
• Équipement
• Aspects pratiques. En clair, et comme sur les anciennes motos, si vous roulez sur autoroute et que vous sentez que le moteur tombe soudainement en panne, ne paniquez pas : passez simplement et aussi vite que vous le pouvez le robinet d’essence situé au flanc gauche sur la position réserve, et attendez que le coûteux liquide coule à nouveau dans les carburateurs, faisant ainsi repartir la moto par un à-coup révélateur . Première enclenchée, le démarrage se fait tout en douceur. La Honda Varadero 125, une sprinteuse en costume
Bien qu’impressionnante à l’arrêt, la Honda Varadero se laisse enfourcher avec facilité. Heureusement qu’un rupteur d’allumage la calme dans ses emballements car sinon l’aiguille de compte-tours terminerait dans le réservoir d’essence. Tirer les rapports très haut dans les tours, jouer de la boîte de vitesses sans modération pour rester dans la meilleure plage d’utilisation (ça tombe bien, cette boîte est un régal de souplesse) et enfin préférer les longs bouts droits aux ruelles urbaines embouteillées. S’il est un autre point sur lequel on ne pourrait être que malhonnête si l’on critiquait négativement la Varadero, c’est bel et bien le plan sécurité globale et partie-cycle. Bien sûr, la relance sera un peu molle, car il reste d’une discrétion à toute épreuve sous 7000 tr/mn, donc dans les encombrements, soyez partisan de « la force tranquille ». Sachant désormais qu’il faut la cravacher un peu pour la sentir frémir, il ne faut plus hésiter et aller chercher la puissance près de la zone rouge, pour atteindre une vitesse de croisière maxi de 120 km/h compteur (116 km/h chrono) bien tassés. Trop gros pour sa catégorie et, oserions-nous dire, trop bien équipé et trop bien fini pour concurrencer ses rivaux sur le tableau du prix d’achat, ce trail au gabarit de concours est l’élève qui dépasse tous ses petits camarades d’une tête et demie. Tout au plus note-t-on la présence de crochets d’arrimages au niveau de la selle.

Ce dernier est en effet repris à l’identique de la Shadow 125, que Honda a lancée (avec le colossal succès commercial que l’on connaît) en 1999. E-mail*.

MaxiTest c’est des milliers d’avis d’utilisateurs sur leurs motos, scooters, casques, pneus.

Référence de la catégorie 125 cm3, la Honda Varadero est un best-seller qui a tout d’une grande : le freinage, la tenue de route, la protection, mais aussi le prix. Il s’agit d’une création capitale et stratégique, aussi bien pour la marque, que pour les spectateurs. Les commandes quant à elles offrent un régal de souplesse et d’ergonomie, tandis que le tableau de bord, certes classique, est un modèle de lisibilité, doté de deux trips partiels.

Bien campée cette sauterelle . La consommation raisonnable de 4,2 l/100 km et le gros volume de carburant embarqué permettent cependant de voir venir. Certes ce ne sera pas évident en ville, d’autant que les petits bras seront tendus pour attraper le grand guidon, mais la maniabilité bluffante, le court rayon de braquage et l’équilibre général de la Varadero, malgré un centre de gravité assez haut, pallieront ce désavantage. Point de vue équipement, manquent l’appel de phare et les warnings, mais l’on regrette surtout à ce niveau de prix la jauge de réservoir (seulement un témoin de réserve). En fait, cette nouvelle 125 a bien des atouts dans sa manche (heureusement car pour contrer la grande rivale du moment la Yamaha TDR 125, il faut des vrais plus produit . Le conducteur quant à lui, savourera le paysage ou étudiera ses trajectoires, la partie-cycle se révélant irréprochable, le must de la catégorie.

POINTS FAIBLES
• Couple moteur
• Prix élevé. Bonjour ;
Je recherche un vase de refroidissement pour un varadero 125 année 2005. Bilan
Davantage conseillée aux voyageurs au long cours, qu’aux urbains adeptes du porte-à-porte, la Honda Varadero 125 reste un must. L’assise étant bien creusée et le guidon étant assez large, le pilote a tout de suite l’impression de la dominer. Passés les premières distances, le moulin s’exprime alors avec rage et bonne volonté, pourvu que l’on ait bien assimilé le mode d’emploi dont voici le résumé en trois points. On apprécie en revanche la place sous la selle, pouvant accueillir un antivol U. N’importe quel pilote, homme ou femme, expérimenté ou non, ne peut qu’être séduit par cette polyvalence hallucinante que procure la Varadero. À commencer par une robe majestueuse, faite de carrosserie bicolore, d’un vaste tête de fourche muni de deux clignotants latéraux parfaitement intégrés, d’une large selle double étage, d’énormes roues de 18 pouces aux jantes noires et aux grands disques du plus bel effet. Mais cela nous le verrons un peu plus tard…. ). Bravo au cadre bien conçu et à la finesse de moteur permettant de bien serrer la moto contre ses jambes.

vous pourriez aussi aimer