La sécurité routière et ses avancées

Il existe de nombreux systèmes qui contribuent à rendre la conduite plus sûre, mais la plupart d’entre eux se cachent derrière des noms et des acronymes que tout le monde ne connaît pas ou ne comprend pas. De plus, certains sont plus efficaces et recommandés que d’autres, ou conviennent mieux à un certain type d’utilisation. Dans cette section, nous vous aidons à comprendre les avancées en matières de sécurité routière.

ABS

Il s’agit de l’abréviation de système de freinage antiblocage. Dans un véhicule sans ABS, si on ne module pas la force de la pédale, les roues peuvent se bloquer. Dans ce cas, la capacité de direction se perd. De plus, même si vous tournez le volant, le véhicule continuera à se diriger en ligne droite. En effet, les systèmes ABS permettent de garder le contrôle du véhicule lors d’un freinage d’urgence. Ainsi, ils empêchent les roues de se bloquer sous l’effet de la force de freinage. Cela permet d’éviter un obstacle ou une collision.

A voir aussi : Vous venez de vivre un accident de la route ? Voilà ce qu'il faut faire

Avec ce système, lors d’une manœuvre de freinage d’urgence, il faut appuyer à fond sur la pédale. Ensuite, il faut laisser le système agir. Il faut continuer à actionner le volant et en profiter pour ne pas perdre le contrôle du véhicule à tout moment. En outre, il est également utile d’appuyer à fond sur la pédale d’embrayage pour éviter que le moteur ne cale.

A découvrir également : Quelle est la bonne période pour vendre sa voiture ?

Assistance au freinage d’urgence

L’assistance au freinage d’urgence, que certaines marques appellent BAS (Brake Assist System), est obligatoire dans l’UE à partir de 2010.  En effet, le conducteur moyen n’utilise pas pleinement les freins en cas de freinage d’urgence. De plus, une fois la pédale complètement enfoncée, la pression sur la pédale est souvent relâchée prématurément.

En effet, l’assistant de freinage d’urgence fonctionne en conjonction avec le système ABS. De plus, il ne se contente pas d’amplifier automatiquement la force exercée par le conducteur sur la pédale si nécessaire. Toutefois, cela maintient aussi automatiquement la pression maximale jusqu’au tout dernier moment.

Contrôles de traction

Lors de l’accélération, si les deux roues motrices de notre véhicule n’ont pas la même adhérence, une perte de traction peut se produire. En effet, c’est la roue qui a le moins d’adhérence qui risque de perdre sa motricité. Ce phénomène est très fréquent lorsque l’on roule sur des routes peu adhérentes. Par exemple, en raison de la pluie ou du verglas. En cas de perte d’adhérence, si les roues motrices sont les roues avant, cela peut entraîner des secousses.

vous pourriez aussi aimer